Général

Trois médailles pour les chevaux américains aux Jeux olympiques

Trois médailles pour les chevaux américains aux Jeux olympiques

L'équipe équestre américaine est rentrée chez elle après les Jeux olympiques de Sydney en 2000 avec trois médailles - une d'or et deux de bronze. Deux de ces médailles ont été remportées dans une compétition de trois jours. La médaille d'or individuelle de David O'Connor a marqué un record olympique de dressage et a donné aux Américains quelque chose à célébrer.

O'Conner était le principal concurrent américain à la médaille, mais il a dû faire face à une forte concurrence de la part de plusieurs coureurs, à savoir les Néo-Zélandais Blyth Tait et Mark Todd et l'Australien Andrew Hoy. O'Connor, avec son épouse Karen et ses coéquipières Nina Fout et Linden Wiesman, a galopé avec la médaille de bronze de l'équipe de dressage, malgré l'élimination de Wiesman en ski de fond après deux chutes.

L'équipe américaine de dressage s'est ralliée pour remporter la médaille de bronze après avoir été en deuxième place jusqu'à la fin de la compétition. Dans un véritable clou, l'Américaine Christine Traurig a piloté Etienne dans le test final pour devancer le Danois.

Les États-Unis se sont vus offrir une performance meilleure que prévu en dressage, compte tenu de l'inexpérience de la plupart des chevaux d'équipe. Sue Blinks et Flim Flam ont réalisé la meilleure performance de la compétition individuelle, la laissant huitième au classement général après avoir terminé sixième du 29 septembre libre.

Au total des médailles, les Pays-Bas et l'Allemagne se sont classés à égalité avec quatre médailles chacun - les Pays-Bas ont remporté deux médailles d'or et deux d'argent, tandis que l'Allemagne a remporté deux médailles d'or, une d'argent et une de bronze. Les États-Unis étaient troisièmes avec leurs trois.

Les États-Unis décrochent l'or dans un événement individuel de trois jours

O'Connor, pilote Custom Made, a décroché une médaille d'or dans le concours individuel de trois jours, battant les favoris Hoy et Todd, qui ont respectivement remporté l'argent et le bronze. C'était le deuxième prix pour O'Connor, qui a galopé au sommet de Giltedge avec une médaille de bronze le 19 septembre dans la compétition par équipe de trois jours.

Le 22 septembre, les Américains ont retenu collectivement leur souffle lorsque, lors de sa ronde de saut d'obstacles, O'Connor a inhabituellement perdu sa concentration sur le parcours, regardant autour pour le prochain saut. La paire a renversé un rail lorsqu'elle a franchi la ligne d'arrivée sous le temps optimal de 90 secondes. Mais avec seulement cinq pénalités de saut, ils ont décroché le premier prix.

Les compatriotes américains Robert Costello et Julie Black ont ​​également réalisé des performances remarquables, Costello terminant sixième sur Chevalier et Black neuvième sur Hyde Park Corner.

Les Australiens remportent l'or par équipe de trois jours

Le 19 septembre, l'équipe équestre australienne de trois jours a remporté l'or dans la compétition olympique. Il s'agissait de la troisième médaille d'or consécutive par équipe de l'Australie et d'une victoire décisive après que les Australiens aient pris les devants le jour du dressage et n'aient jamais regardé en arrière. La Grande-Bretagne a remporté la médaille d'argent et les États-Unis ont remporté la médaille de bronze.

O'Connor et Giltedge ont mené l'équipe américaine des trois jours à la médaille de bronze après que l'équipe néo-zélandaise troisième ait été blessée avant le début du saut d'obstacles et que l'équipe a été rayée.

Nina Fout sur 3 Magic Beans et O'Connor sur sa monture pour la médaille d'argent des Jeux d'Atlanta en 1996, ont fait des rondes prudentes et propres. Même si Karen O'Connor a abaissé deux rails sur Prince Panache, les États-Unis sont restés bien en avance sur l'Allemagne, quatrième.

À l'exception d'O'Connor et de Giltedge, aucune des équipes américaines ne comprenait à la fois une combinaison de cheval et de cavalier olympique vétéran.

Dressage

La bataille pour l'Or olympique dans la compétition individuelle de dressage s'est résumée à deux des plus grands chevaux de dressage jamais entrés sur le ring - le Gigolo allemand et la monture néerlandaise Bonfire. Après des années de rivalité entre les deux, Bonfire a devancé Gigolo dans les performances compétitives finales des deux chevaux.

La Néerlandaise Anky Van Grunsven a entamé la dernière manche de la compétition, le freestyle, avec 1,14 point d'avance sur l'Allemande Isabell Werth, il ne lui restait plus qu'à tenir bon. Mais elle et Bonfire ont fait bien plus que cela. Ils ont donné un nouveau sens au terme «danse à cheval», au concours de dressage, qui est assimilé à «ballet à cheval».

Bonfire semblait savoir que c'était son rappel, flottant au-dessus du sol en piaffer et passant dans des mouvements gracieux et élégants au 'Song Sung Blue' de Neil Diamond. Gigolo, avec des mouvements classés comme les plus difficiles de la journée, a exécuté un galop étendu aux pirouettes, puis deux tronçons de demi-passe de trot à demi-pirouette de piaffer.

C'était la première compétition de championnat où Bonfire a battu Gigolo dans la rivalité de près de 10 ans des deux chevaux. La médaille de bronze a été réclamée par les Allemands Ulla Salzgeber et Rusty, malgré un malheureux problème avec son CD musical qui a nécessité l'arrêt et la reprise de son test. Sue Blinks a obtenu le meilleur score américain avec Flim Flam, terminant la journée à la sixième place pour terminer huitième au classement général avec l'un des tests les plus fluides jamais effectués par Flim Flam. Des clins d'œil versèrent des larmes de joie quand elle eut fini.

Les coéquipières Christine Traurig et Etienne ont terminé la compétition à la 11e place du classement général, avec un beau test, mais moins énergique. Traurig a admis qu'Etienne n'était pas au sommet de son art, mais était satisfait de sa performance olympique.

L'équipe américaine de dressage a remporté la médaille de bronze par équipe le 27 septembre, éliminant une menace de dernière minute du Danemark. Comme prévu, les Allemands ont remporté l'or pour la quatrième fois consécutive et les Néerlandais l'argent.

Jumping

L'équipe allemande de saut d'obstacles a remporté sa deuxième médaille d'or consécutive le 28 septembre, avec une avance d'une faute sur l'équipe suisse de la médaille d'argent. Le Brésil a remporté la médaille de bronze après un barrage avec la France.

Ni l'un ni l'autre des favoris de la médaille d'or, Ludger Beerbaum, d'Allemagne, ou Rodrigo Pessoa, du Brésil, ne sont montés sur le podium. La médaille d'or individuelle a été remportée par Jeroen Dubbeldam et Sjiem des Pays-Bas. La médaille d'argent est revenue à son coéquipier néerlandais Albert Voorn et Lando; le Bronze à Khaled Al Eid d'Arabie Saoudite avec Khashm al Aan.
Les cours techniques et difficiles de saut d'obstacles se sont avérés trop pour les Américains et ils n'étaient pas tout à fait à la hauteur. Laura Kraut au sommet de Liberty a terminé le premier tour avec 12 fautes, les égalant à la 19e place. Mais ils se sont par la suite retirés de la compétition. Lauren Hough et sa monture Clasiko ont parcouru les deux tours, accumulant huit fautes au premier tour et 12 au deuxième. Ils ont terminé à égalité au 15e rang.

Margie Goldstein-Engle sur Perin n'a abaissé qu'un rail au premier tour, mais en a retiré deux au deuxième, terminant à la 10e place du classement général.

Dans la compétition par équipe, les États-Unis étaient à égalité au quatrième rang avec le Brésil après le premier tour de saut, mais ont été dépassés par le Brésil, la France et les Pays-Bas lors du deuxième match. Après sa chute le 25 septembre, le rythme de Nona Garson n'a pas retrouvé sa confiance et a été le score de chute. Engle et Perin ont affiché la seule ronde sans faute pour les États-Unis, laissant l'équipe terminer en sixième position.